POCHE/GVE Genève

Direction: Mathieu Bertholet

POCHE /GVE
Dès son arrivée à la direction du Théâtre en Vieille Ville en juillet 2015, Mathieu Bertholet poursuit l’orientation de ce théâtre genevois, historiquement consacré à l’écriture et aux auteur-e-s contemporains, mais en radicalise sensiblement la mission. POCHE /GVE cherche à placer l’auteur-e et ses écrits à l’origine et au centre du théâtre et des processus de production, à remettre le texte au début du travail. Cela signifie que ce sont des pièces qui composent avant tout le programme de chaque saison. Un Comité de lecture sélectionne ainsi une quinzaine de textes chaque année sur la base de près de deux cents propositions. Les pièces retenues sont alors confiées à des équipes pour leur création et réalisées selon 2 modes de production : le CARGO, mise en scène « normale » d’une pièce, et le SLOOP qui réunit plusieurs textes « qui vont bien ensemble », formellement et/ou thématiquement, montés par la même équipe de création.
La première saison de POCHE /GVE réunit 11 textes, 9 auteures, 5 créations mondiales et 2 créations en français.

FOYER DES CRÉATIONS
C’est en 1948 que l’éditeur Paul Fabien Perret-Gentil ouvre dans un appartement du 19 Grand-Rue, au cœur de la Vieille-Ville de Genève, le Théâtre de Poche. Premier spectacle à l’affiche : La P… respectueuse de Jean-Paul Sartre. Son idée était de « doter Genève d’un lieu où pourraient être jouées des pièces d’avant-garde, des créations. »
En 1961, le Théâtre de Poche déménage au 7 Cheval-Blanc, une petite rue perpendiculaire à la Grand-Rue, où il est encore installé actuellement. La scène est un carré d’un peu moins de 7m/7m et la salle est pourvue de 130 sièges, du moins dans sa formule « à l’italienne ». Pour des dispositifs particuliers, une mise-à-plat est possible, réduisant la jauge de 20 places.
Le Théâtre de Poche, depuis sa fondation, est véritablement exemplaire dans son obstination à faire découvrir de nouvelles écritures. De direction en direction, grâce à la curiosité et à la fidélité du public, la programmation audacieuse du Théâtre en Vieille-Ville de Genève a su s’imposer en consolidant sa réputation d’un théâtre de haute exigence, privilégiant le texte et le travail d’acteur.
De Fabienne Faby (fille de Paul Fabien Perret-Gentil et première directrice du Poche) à Françoise Courvoisier, en passant par William Jacques, Richard Vachoux, Gérard Carrat, Martine Paschoud et Philippe Morand, le nombre de créations n’a pas cessé d’augmenter.
Depuis 1979, Le théâtre de Poche est devenu une institution, qui tout comme la Comédie de Genève est chapeautée par la Fondation d’Art Dramatique (FAD). Liée par une convention avec la Ville de Genève ainsi que la République du canton de Genève, elle reçoit de ces deux instances l’essentiel de ses moyens de financement, à raison de deux tiers pour la Ville et d’un tiers pour le canton.


Membre du POOL


Newsletter

Managed by hemmer.ch